Les béaches d' Hotllywood


15 avril 2017

Paques pour les Nuls

Jesus

 

Bien le Bonjou Ratousse,

Donc là c'est Paques

Un peu d'histoire Chrétienne tas d'ignares:

3 jours avant Djizeusse est chez un lépreux puis après ils dit à ses potes:

- Bon c'est bien mignon mais chez les lépreux tout a le gout de parmesan (surtout leurs doigts) donc on se casse de là et on va se faire une bouffe entre nous (la Cène) Tiens si comme prétexte on prenait la Paques Juive kanssai que Moise il a reçu les tables de la loi toussa ?

Là y Apple (un de ses apôtres que l'histoire a totalement occulté) qui dit

- C'est pas con l'histoire d'une tablette ou on peut écrire et afficher des trucs hein ?

Les autres le regardent genre

- Oh lui eh n'importe quoi

Puis il se rendent au repas très animé ou Djizeusse y dit

- Mangez ceci est mon corps, buvez ceci est mon sang et aimez vous les uns les autres mais pas de la culotte par ce qu'on est entre mecs et que vous êtes pas pédés et moi non plus.

Bref ils ripaillent comme des malades, et là y'a Judas un peu bourré comme les autres qui dit

- Dites les potes apôtres, ok c'est vrai qu'Apple il nous a fait bien marrer avec son histoire de tablette mais moi j'ai une idée qui nous rendra riches et célèbres: si on perçait un trou dans la porte et qu'on y collait un œilleton ?

- Mais pour quoi faire ?

- Bah quand les soldats Romains sonnent à la porte des chrétiens pour leur faire du mal, l'habitant regarde par l’œilleton, donne l'alarme et hop, tout le monde se casse par la fenêtre de derrière. On appellerait ça un Judas comme moi, hein ? hein ?

Djizeusse l’interrompt

- Faut bien être un Juif qui pense qu'au pognon pour sortir des conneries pareilles putain! On a dit qu'on restait pauvres et accessoirement je te rappelle que 99% de la population vit dans des cabutes de traine misère sans portes ni fenêtres, t'es pas un peu con ?

Les autre apôtres:

- Mouah ah ah ! oh lui eh !

Bref Judas fait la gueule à tout le monde et déclare qu'il se vengera, que vous allez voir vos tête de harengs mais comme les autres ont abusé du sang du Christ ils sont complètement déchirés et font pas gaffe.

Mais le lendemain Judas dénonce Djizeusse aux Romains qui l'arrêtent, le collent à la Bastille qui a l'époque appartient aux Juifs qui n'ont pas encore annexé le sentier.

Au grand Juge il dit

- Je suis le Messie

Le grand Juge lui répond

- Mais non ! Messie c'est un footballer.


- Mais si je suis le Messie, c'est mon nom t'as pas à dire non.


Le grand Juge ou prêtre Caïphe (c'est un peu le bordel dans les évangiles) comprend rien à ce qu'il raconte décide de le refourguer à Ponce Pilate (c'était un notable qui préparait des bagnoles en peinture et faisait du sport d’où son nom)  qui décide de le faire zigouiller par ce qu'il a pas que ça à foutre. C'est le chemin de croix, la crucifixion toussa, Djisseusse meurt, on le colle dans une grotte qu'on ferme avec une pierre (pas l'apôtre)

Mais c'est Djizeusse quoi.

Donc deux jours plus tard il radine en chantant:

Même pas mort et même pas mort, même pas mort et même pas moooOoooort!

Donc voilà c'était Pâques. Chuck Norris, tu peux aller te rhabiller.

'bécile ! Bouder


Go Nuts ! 

Posté par Hotllywood à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2016

Chauve !

chauve

Bien le Bonjou Ratousse,

Moi je voudrais un monde politiquement correct.
Oui par ce que vous comprenez, je suis chauve et des fois les gens en rient comme si j'avais souhaité être chauve.

Bon en fait moi c'est pas pareil, je l'ai souhaité, un matin je me suis réveillé et je me suis dit que ça pouvait plus durer d'être un méchu d'un blond parfait avec le pull en cachemire rose pâle noué sur mes épaules.

- Je vais perdre mes cheveux

Et là la femme qui m'accompagnait à l'époque; très négative à mon égard; m'a dit

- De toute façon t'es pas ordonné: tu perds tout

...et donc j'ai commencé à perdre mes cheveux bizarrement, pas partout puisque je n'ai pas fini avec une tonsure de moine mais avec des ilots de résistance épars, enfin certains sont partis mais pas d'autres.

Le pire c'est quand je néglige de les faire couper par ce qu'ils poussent à mort sur les cotés ces cons. Drus, épais genre tous ceux du dessus ont déménagé sur les cotés dans les quartiers chics.

- Non mais tu comprends on peut pas rester au dessus, il y a plus que des cassos.

Ah oui puis ils ont blanchi très vite par ce que tant qu'à être emmerdé autant mettre le paquet.

Bref je résume:

- Mes cheveux se sont tous regroupés
- Tous entre blancs.

...du coup je me demande si mes cheveux ne sont pas des nazis 


Go Nuts !

Posté par Hotllywood à 08:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2016

Donc je vis avec une sleevée ...

sleeve

Bien le Bonjou Ratousse,

Donc je vis avec une sleevée.

La sleeve c'est une sorte de gestation à l'envers, stadire que pendant 9 mois ta femme maigrit au lieu de s'arrondir par contre toi tu te tapes quand même un complexe du kangourou et tu prends du poids vu que tu termines tous ses plats.
Et puis c'est très étrange.
Par moment elle dégonfle, puis elle raffermit, puis elle dégonfle puis ... toussa pour dire que t'as l'impression d'avoir ramené un ballon de la fête foraine qui perd son air petit à petit. La bonne nouvelle étant qu'on fini pas par vivre avec un bout de latex ridé qui pend au bout d'une tige en fer, cependant le parallèle est tentant.

Y'a pas que ça.
Parfois -comme une femme enceinte- elle bouffe LE petit pois de trop, celui super farceur que ton estomac n'a pas remarqué mais que le sien rejette violemment genre

- oh mais lui eh !  

... et tu la vois courir aux chiottes puis tu entends bluarp !

Alors toi gentil tu t'inquiètes

- Chérie tu veux que je vienne ? t'as besoin de quelque chose ??
- Non fous moi la paix, bluarp !

(elle vomit un second petit pois)

Bref tu restes dans ton coin comme le promeneur surpris par l'orage sous son abri.

Et puis il y a les aliments étranges, le boeuf par exemple. C'est méchant un morceau de boeuf, presque autant qu'un truc poivré


- Chérie tu veux que je vienne ? t'as besoin de quelque chose ??
- Non fous moi la paix, bluarp !


S'il n'y avait que ça tout irait bien, mais y'a les fringues.
Oh putain: elle a plus rien à se mettre.

Là encore il se produit un phénomène à l'envers comme quand tu es parents et que tu vois ta fille qui passe de l'état de grande fille à ado en ne grandissant que des jambes, puis du cul puis de la poitrine à moins que ce ne soient des bras: plus rien ne lui va et ta femme c'est pareil. Le froc qui lui faisait un joli cul hier ressemble à un parachute qui pendouille à un arbre, ses bonnets de soutif pourraient contenir ses deux nouveaux nichons, les élastiques de ses tangas flottent au vent. Elle a plus rien à se mettre

Et là arrive l'estocade de ton porte monnaie: la stabilisation de son poids d'arrivée, la Zalando-orgie, la galerie marchande-partouze et tu la vois rentrer avec des sacs de fringues à plus voir sa tête quand ce ne sont pas des pelleteuses qui déchargent le fourgon de la poste de sacs de vêtements devant ta porte comme d'autres se font livrer du bois.

Si c'était tout on pourrait considérer que c'est éprouvant mais supportable sauf que par moment elle te regarde:

- Dis donc c'est quoi ce gras ? tu te laisses aller ...  

Posté par Hotllywood à 08:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :