fem

Bien le Bonjou Ratousse,

Les clichés c'est mal, le sexisme par exemple.

N'ayant pas grand chose à foutre ces jours ci je suis tombé sur un article décriant le sexisme ordinaire dans les bouquins ou les scenarii Hollywoodiens and so on.

L'auteure <-- j'ai du mal à m'y faire reproche aux auteurs <-- j'y arrive mieux de présenter les gonzesses en fonction de leur physique et leur fragilité supposée, sans compter que les rôles clés sont tenus par des hommes.
Par exemple elle cite James Bande Bond en expliquant que la loute physiquement parfaite et moralement acceptable se fait dézinguer systématiquement alors que la méchante a une sexualité débridée et n'est pas digne de vivre.
Puis juste après on a droit au vieux plat froid du syndrome Maman-Putain et blablablaaaa.

D'abord la patronne de James c'est M et depuis plusieurs opus c'était une mémère à caractère d'acier avec des corones  plus grosses que des boules de pétanque mais là n'est pas la question: le cinoche qui plait ne décrit pas la réalité, il amuse et si les filles y sont belles et fragiles parfois, une fois l’écran redevenu noir on a bobonne qui gueule par ce que la table est pas finie de débarrasser ou que vous avez laissé trainer les chaussettes à coté de la panière. Enfin dans nos sociétés civilisées.

Prenons d'autres exemples: Charlies Angels ou Kill Bill ou Faster Pussy cat Kill Kill ou Nikita ou .... c'est de faibles femmes qui n'ont pas leur libre arbitre et ne pètent pas lag au monde entier ?

Bref cet article ne sert à rien.

Enfin si: j'ai imaginé un scenario politiquement correct.

James Bide habite dans un coron d'Henin Beaumont, sa femme; Pamela-Rosemonde militante féministe se réveille en se grattant les ovaires et en pétant la choucroute en boite de la veille

- Salut y reste du café ?
- Oui chérie, attend je pose le fer à repasser et je vais t'en verser
- graaaat.. graaaaat ... graaaat

James s'affaire dans la cuisine tandis que Pamela-Rosemonde sort un rollmops de son pyjama puis se met à le mâchouiller l'oeil dans le vague

- Dis donc t'oublies pas d'acheter des couches pour Stiveunse rapport que moi j'ai réunion de la cellule Femelle-Power ce soiair
- Bien sûr chérie
- Et pis je prend la Dacia, t'iras à pieds, d'ou qu'il est mon café ?
- Voilà voilà

Comme vous le remarquez, le couple James / Pamela-Rosemonde est un couple moderne ou l'homme ne tient pas le premier rôle et ou sa femme n'est pas à se conformer à des schémas de féminité appartenant à un autre âge.
D'autre part on sent que la distribution des tâches est égalitaire libertaire, poils au derrière par ce que PR n'est pas du genre à céder au dictats des médias méchants qui voudraient qu'une femme soit imberbe.

Bon ok on va s'emmerder pendant 1H45 dans la salle, mais on en ressortira avec l'espoir d'un monde meilleur et plus civilisé  



Go Nuts!